In quarto

8 pages

Chaque livret est unique, imprimé à la demande, sur papier Clairefontaine 160 g. rouge ou 80 g. blanc.

Julien Bidoret

Imprimé à l’occasion de l’exposition Les motifs du travail.

Inquarto est une machine à couper les pages en huit. Un outil technique et rudimentaire, bricolé, instable et précaire, à la fois savant et idiot, maîtrisable et autonome, qui mélange, structure, déconstruit et fait s’entrechoquer textes et images.

Depuis une station de « travail », un ordinateur invisible projette sur le mur une liste d’images et de textes que l’utilisateur du dispositif peut sélectionner puis mettre en page. L’utilisateur peut vider ou remplir les pages, convoquant ainsi de nouveaux textes et images qui viennent dialoguer et se confronter au contenu initialement sélectionné. La mise en page est basée sur une grille mais laisse largement sa part à l’aléatoire. Le dispositif est équipé d’une planche à dessin, permettant d’intervenir directement dans la mise en page. À l’issue du processus, un livret unique de huit pages (in-quarto) est imprimé.

Lors de l’exposition Les motifs du travail, le comportement de cette machine a évolué. Elle a reçu des matériaux (photos, textes, dessins) produits ou récoltés lors des des trois semaines de la présence de la Maison des éditions dans la petite galerie du Bel Ordinaire.

Le code-source est publié sous licence libre, ouvert à la collaboration et à la modification: github.com/maisondeseditions/in-quarto